Historique du Tattoo

logo kiwi tattoo 2017 finalEtymologie

L’origine du mot tatouage vient d’Océanie.
Le mot Tatou vient du tahitien tatau, qui veut dire « frapper », qui dérive lui-même de l’expression « TA-ATOUAS », combinaison de la racine « TA », littéralement « dessin inscrit dans la peau », et du mot « ATOUA », qui signifie esprit.

tattoo-traditionnel1

 

Historique du Tattoo Polynésien

tattoo-traditionnel-visage

A l’origine les Polynésiens n’utilisaient pas le langage écrit. Ils transmettaient leur histoire et leur savoir oralement.
Les Tattoo permettaient d’exprimer bon nombre d’informations sur leur identité mais aussi sur leur personnalité, notamment leur rang social, leur statut marital, l’appartenance à leur famille, etc.

 

Le Tattoo avait un caractère symbolique relatif au sacré et au surnaturel, à l’acceptation d’un individu dans une communauté (le passage à l’âge adulte par exemple) et à la fécondité. Il pouvait être réservé à de valeureux guerriers.
Le tatouage permettait une valorisation de l’individu, il évoluait au cours de la vie des individus.

tattoo-traditionnel-maori

Plus l’Homme était tatoué, plus il était prestigieux. Être tatoué était un signe de force, de pouvoir et de richesse pour l’individu. On pouvait donc observer les tatouages les plus élaborés sur les guerriers ou les chefs. Les individus non tatoués étaient méprisés tandis que ceux qui étaient entièrement tatoués de la tête au pied forçaient le respect.
De nombreuses parties du corps étaient tatouées, même certaines parties sensibles, comme les yeux, les narines, les lèvres, la langue, la paume des mains ou les gencives.

historique-tattoo Traditionnellement les tattoo étaient réalisée avec un peigne. Cet outil était composé d’un bout de bois sur lequel était fixé un peigne en os, écailles de tortue ou dents de requins.

 

Pour faire pénétrer l’encre sous la peau le tatoueur enduisait le peigne, puis frappait celui-ci à l’aide d’un maillet.

tattoo-traditionnel-materiel

Au fur et à mesure de la colonisation de la Polynésie par les missionnaires, le tattoo devient rapidement interdit ; la tradition et la culture de ce peuple fut presque perdue. Pendant presque 150 ans le tattoo a quasiment disparu ….

tattoo-traditionnel-visage1

 

Le Tattoo dans les autres cultures

tattoo-inca

Le tattoo existe depuis la nuit des temps. Certains tattoo très anciens dates de 3000 ans avant J.C., retrouvés en Afrique.
On retrouve le tattoo dans de nombreuses cultures, chacune ayant différentes raisons de l’utiliser.

 tattoo-camps

On retrouve souvent l’utilisation du tattoo comme moyen d’appartenance, notamment chez les guerriers et militaires (légionnaires), les prisonniers (camps de concentration), ou certaines communautés (Tsiganes, etc.).
Le tattoo fut également utilisé pour un usage plus « pratique », notamment chez les militaires SS qui avaient leur groupe sanguin tatoué sur l’intérieur du biceps afin d’être rapidement transfusés en cas de blessure.

 

En Asie, le tatouage était utilisé comme punition au même titre qu’on coupait une main ou une oreille, le but étant de marquer le fautif à vie.

En Egypte, les hypothèses amènent à penser que le tattoo était utilisé dans des buts esthétiques, magiques ou médicaux.

 

Le Tattoo aujourd’hui

tattoo traditionnel visage

Aujourd’hui le tattoo Polynésien a retrouvé sa place grâce à la jeune génération qui a renoué avec ses traditions et sa culture, désireuse de faire vivre l’héritage du passé.

 

Dans les pays développés, le tattoo qui était plutôt mal vu et dénigré est devenu un phénomène démocratisé, au fil des années on peut voir apparaître de plus en plus d’adeptes.
Aujourd’hui le tattoo n’est plus seulement utilisé pour montrer son appartenance à un groupe, il est aussi souvent utilisé à l’ornement du corps dans un but esthétique.
Le tattoo aujourd’hui est avant tout une démarche personnelle visant à exprimer son individualité.

tattoo-traditionnel


by